Coefficient de réserve du Système Bancaire : Le Gabon affiche des indicateurs encourageants au troisième trimestre 2018

Partager...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Contrairement au Cameroun et à la Guinée Equatoriale, à la fin du mois de septembre 2018, le coefficient de réserve (réserves/dépôts) du système bancaire gabonais s’est amélioré de 18,9% à 20,3%.

Durant la période sous-revue, le coefficient de réserve (réserves/dépôts) du système bancaire de la zone Cémac a perdu 0,4 point en glissement annuel pour s’établir à 22,4%. Ce repli général résulte de la baisse sensible de ce ratio au Cameroun (de 23,1% à 21,3%) et en Guinée Équatoriale (de 38,1% à 32,7%). Il s’est en revanche amélioré en République centrafricaine (de 22,0% à 22,5%), au Congo (de 20,0% à 22,6%), au Gabon (de 18,9% à 20,3%) et au Tchad (de 11,3% à 19,7%). Le ratio réserves libres/réserves obligatoires a perdu 86,9 points en glissement annuel, pour revenir à 223,0% en septembre 2018, en relation avec l’augmentation des dépôts bancaires (assiette de constitution des réserves obligatoires) et la levée en juillet 2018 de l’exemption à la constitution des réserves obligatoires dont bénéficiaient certaines banques centrafricaines et tchadiennes. Par pays, cet indicateur est en recul dans la Cémac, bien qu’à des amplitudes diverses.

Au Cameroun il est passé de 291,0% à 204,8%, en RCA de 1 083,1% à 235,6%, au Congo de 300,8% à 240,2%, au Gabon (de 212,3% à 184,3%), en Guinée Équatoriale (de 444,3% à 311,7%) et au Tchad (de 463,3% à 286,5%). Quant au ratio réserves libres/crédits à l’économie, il s’est replié de 1,4 point en glissement annuel, pour se situer à 17,0% après 18,4% en septembre 2017. Cette baisse générale est en relation avec le recul de l’indicateur observé au Cameroun (de 20,1% à 16,5%), en République centrafricaine (de 22,2% à 18,0%) et en Guinée Équatoriale (de 27,4% à 19,4%). Par contre le niveau de ce ratio s’est amélioré au Congo (de 15,6% à 16,6%), au Gabon (de 18,6% à 22,7%) et au Tchad (de 8,0% à 12,5%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *