Des banques de la Cémac dans le collimateur de la COBAC

Partager...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Cinq responsables d’établissements bancaires de la sous-région viennent d’être sanctionnés par le gendarme du secteur bancaire pour non-respect de la réglementation des changes et des normes prudentielles.

Cette décision a été signée par Mahamat Tolli, gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), officiant en sa qualité de président de la Commission bancaire de l’Afrique centrale(COBAC). Il s’agit notamment des dirigeants Alphonse Nafack, Isong Udom, André Alexis Megudjou, Gwendoline Nzo-Nguty Abunaw, respectivement directeur général d’Afriland First Bank, d’United Bank for Africa (UBA), Crédit communautaire d’Afrique centrale (CCA), Ecobank Cameroun, et Richard
Lowe président du conseil d’administration de BGFIBANK. Ils sont sanctionnés pour non-respect de la réglementation des changes et des normes prudentielles. La sanction émane des délibérations de la COBAC réunie en session disciplinaire le 22 septembre 2018 à Yaoundé.

La réglementation des changes au Cameroun est régie par le règlement du 29 avril 2000. La réglementation en question précise que tous les transferts de fonds à l’intérieur de la CEMAC sont assujettis à une commission de transfert déterminée par le libre jeu de la concurrence, ne dépassant pas 0,25%, non compris la taxe sur le chiffre d’affaires et toute autre taxe spécifique. Cette commission est perçue au bénéfice exclusif de l’intermédiaire agréé, lorsqu’il utilise le canal de ses correspondants extérieurs pour le dénouement de l’opération. En revanche, elle est partagée à parité avec la Banque centrale, lorsque le transfert est assuré par cette dernière. Ce dont se seraient affranchis les établissements bancaires mis en demeure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *