Economie numérique : L’Etat veut booster le secteur à travers le financement des entreprises et startups

Partager...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

C’était l’objet de l’atelier de «restitution et la validation de l’étude sur l’analyse des mécanismes de financement de projets et des entreprises dans le domaine du numérique au Gabon», organisé récemment à Libreville par le ministère de la Communication et de l’Economie numérique, par le biais du «Projet eGabon».

Cet atelier a servi d’opportunité à l’ensemble des acteurs locaux tels que l’Agence française de développement, l’United bank for Africa, Orabank, l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences, JA Gabon, Axa assurance, l’Union gabonaise de banque, BGFI business school, Gabon Télécom, la Société d’Incubation numérique du Gabon, d’échanger et d’engager des discussions permettant de définir les mécanismes pour le financement des entreprises et startups gabonaises dans le secteur. L’atelier a réuni pendant 48 heures ces différents partenaires et experts, afin de proposer un rapport de synthèse sur les opportunités de créer un
mécanisme de financement et un statut d’entreprises innovantes (startups), qui confère des accompagnements spécifiques, nécessaires à leur développement. Il faut souligner que l’ensemble de ces échanges tournaient autour du «Projet eGabon», lancé par le gouvernement en 2016, et dont le but est de développer un écosystème qui vise à bâtir une économie émergente au service des citoyens avec la collaboration de la Banque mondiale.

Piloté par le ministère de l’Economie numérique et de la poste, via la générale de la promotion de l’Economie numérique, le «Projet eGabon» est structuré autour de trois composantes : eSanté qui vise le système national d’information sanitaire pour une meilleure prise en charge des patients, et une politique de santé équitable et de qualité ; l’innovation numérique par la mise en place des incubateurs spécialisés dans les TICs ; la composante fiduciaire et de gestion de projet. Il importe de relever que le numérique constitue un élément essentiel de l’économie moderne. C’est donc conscient de cela que le Gabon en a fait l’une des ambitions essentielles
du Plan stratégique Gabon émergent, adopté en 2011. Une ambition placée sur ce secteur pour une économie diversifiée et moins dépendante des ressources minières.

Le ministre de l’Economie numérique, Guy Maixent Mamiaka, prennant part à l’atelier, a fait savoir que cette stratégie sectorielle s’appuie sur le renforcement d’un cadre règlementaire : «le haut débit à travers la construction du réseau national de la communication à fibre optique et le développement des contenus, grâce au soutien à l’entreprenariat dans l’innovation, via les incubateurs numériques notamment ». Il a ajouté que «l’émulation des entreprises du secteur du numérique au Gabon, à travers la mise en place des mécanismes d’accompagnement et de financement adéquats, favorisera une croissance inclusive et une contribution effective de celles-ci, à la création de richesse dans notre pays». Outre cela, le ministre a reconnu que plusieurs acteurs potentiels de l’écosystème ne bénéficient pas du soutien adéquat, en dépit de belles perspectives dans de nombreux secteurs porteurs. «Des idées foisonnent mais nombreux sont ceux qui hésitent à se lancer, car ne sachant pas comment faire, ni par quel mécanisme obtenir les financements nécessaires», a précisé le ministre. Les différents rapports issus de ces travaux seront soumis à l’appréciation des autorités gabonaises et de la Banque mondiale, et devront inclure les remarques apportées jusqu’à leur entière satisfaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *