Industrie Agroalimentaire : La conquête du Gabon sur l’huile de palme continue

Partager...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Les récentes données sur la production de cette denrée alimentaire dans le pays indiquent que le business se développe davantage, avec de très bonnes perspectives à court terme.

La production gabonaise en huile de palme brut est en constante augmentation. Et les données chiffrées fournies par la direction générale de l’Economie et de la politique fiscale (DGEPF) le confirment. La production nationale des régimes de palme a ainsi été de 161 134 au cours de l’année 2018, alors qu’elle était de 120 719 en 2017, soit une augmentation de 33% à fin décembre dernier. Cette augmentation est due, apprend-on, à l’arrivée à maturité des palmiers à huile des lots 2 et 3 des plantations situées dans la localité de Mouila.

Le groupe Olam, à travers sa filiale Olam Palm Gabon, a ainsi produit 37 117 tonnes d’huile de palme rouge, soit une augmentation de 39,9% par rapport à l’année précédente où elle s’était située à 26 539 tonnes. Quant à la production d’huile de palmiste, elle est passée de 1 718 tonnes en 2017 à 4 304 tonnes à fin 2018, effectuant un bon de 150,5%.

Grâce au renforcement de l’outil de production et l’approvisionnement de l’usine d’huile de palme, les autres productions connaissent une courbe haussière. Ainsi, s’agissant de l’huile de palme raffinée, la production nationale a été de 12 065 tonnes, en augmentation de 18% par rapport à 2017 où elle avait été de 10 225 tonnes. Les productions de savons et de stéarine ont respectivement été de 5 696 tonnes (+29,9%) et 5 653 tonnes (+13,8%).

Les ventes quant à elle ont bondi. Les données disponibles auprès de l’entreprise indiquent 25 926 tonnes vendues sur le territoire national, tandis que les exportations se sont situées à un peu plus de 15 993 tonnes contre 554 tonnes seulement en 2017. Cela a évidemment entrainé une forte augmentation du chiffre d’affaires d’Olam Gabon qui a bondi à 21,7 milliards FCFA, pratiquement le double des 11 milliards enregistrés un an auparavant.

Toutes ces performances ne sont cependant pas encore au niveau des objectifs finaux du groupe singapourien. Les perspectives à court terme, selon la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), devraient permettre à Olam Gabon de quadrupler sa production d’ici 2022. Calixte Mbeng, coordonnateur du programme Graine, indiquait en février lors d’une rencontre à Brazzaville que les plantations de palmiers à huile dans le pays occupent déjà une superficie de 64 000 hectares, plantés en moins de dix ans. Et le plan de déploiement sur les dix prochaines années prévoit davantage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *