La filière forêt bois poursuit son embellie

La filière forêt bois au Gabon, (une scierie) 

Au terme du troisième trimestre 2018, l’activité forestière a consolidé ses belles performances, grâce notamment à la bonne tenue des unités de sciage et de placage.

En effet, la production de grumes a augmenté de 6% pour atteindre 1 277 921 m3. Cette embellie est consécutive à l’exploitation de nouvelles surfaces forestières, à la robustesse de la demande locale et à la levée de la mesure interdisant l’exploitation du bois de Kévazingo. Au cours de la même période, les ventes de grumes aux industries locales sont passées de 430 961 m3 à 500 343 m3, soit une progression de 16,1%, en lien avec la forte demande des industries ne disposant pas de permis forestiers. De manière détaillée, la production consolidée des industries du bois a augmenté de 15,1% pour atteindre 703 083 m3, en raison d’un approvisionnement régulier en grumes et de la montée en puissance des usines nouvellement installées dans la zone de Nkok.

Sur le plan commercial, les ventes locales ont connu une forte augmentation (+118,6%) à 84 707 m3. De même, les exportations se sont raffermies de 9,3% à 532 385 m3, notamment en raison de la fermeté de la demande de bois sciés sur le marché asiatique. Les unités de sciage Les résultats industriel et commercial des unités de sciage se sont affermis sur la période d’analyse. En effet, la production a connu une hausse de 22,9% pour se chiffrer à 452 332 m3. Cette embellie résulte des investissements réalisés en vue d’améliorer leur productivité. De même, les ventes locales et les exportations ont progressé respectivement de 208,2% et 6,6%. La reprise significative de la demande locale et les commandes soutenues du marché asiatique du bois scié en sont les facteurs explicatifs.

Les unités de déroulage
Le segment placage a enregistré de bons résultats au plan industriel et commercial. En effet, la production est passée de 202 223 m3 à 222 741 m3, soit une augmentation de 10,1%. De même, les ventes locales et les exportations ont été en pleine expansion avec des volumes respectifs de 22 713 m3 et 176 439 m3, en raison de la fermeté de la demande locale et extérieure de placage à base d’Okoumé. Quant à l’industrie du contreplaqué, elle a enregistré des résultats en baisse au terme des neuf premiers mois d’activité en 2018. En effet, la production et les exportations ont reculé respectivement de 31% et 26,9% pour des volumes de 28 009 m3 et 22 652 m3. En revanche, les ventes locales se sont caractérisées par une augmentation de 24,2% pour s’afficher à 5 906 m3, en raison d’une reprise importante de la demande locale du contreplaqué.

Laisser un commentaire