Quid du Projet de promotion de l’investissement et de la compétitivité ?

Partager...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Créé en 2014 et financé à hauteur de 9 milliards de Francs CFA auprès de la Banque mondiale, le Projet de promotion de l’investissement et de la compétitivité (PPIC) a pour but d’améliorer le climat des investissements et de soutenir le développement des entreprises.

C’est en 2015 que le PPIC entre en vigueur. Il a pour rôle de financer les activités de développement institutionnel pour améliorer le climat des affaires, appuyer le développement des entreprises et coordonner la mise en oeuvre et le dialogue public-privé (DPP). Le Projet a également contribué à la conception et au fonctionnement de l’ANPIGabon, à travers l’Assistance technique (AT), le développement de logiciels, le développement de plans d’actions, le développement de manuels de procédures et le renforcement des capacités.

En outre, il appuie l’exécution des missions de l’agence, y inclus la promotion des investissements, des exportations, la création des entreprises et le soutien aux PME. Les principaux bénéficiaires du projet sont le ministère en charge de la Promotion des investissements; l’Agence nationale de promotion des investissements du Gabon (ANPI-Gabon) et la Chambre de commerce. Mais, compte tenu du caractère transversal
du PPIC, d’autres administrations publiques sont parties prenantes à l’exécution du projet, notamment la présidence de la République, le secrétariat général du gouvernement, les ministères de l’Economie, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et moyennes entreprises, des Mines et de l’Industrie.

De manière technique, le PPIC accompagne les efforts d’émergence économique du gouvernement de la République. Il a ainsi pour objectif de contribuer à l’amélioration du climat de l’investissement et de promouvoir le développement de l’entreprenariat en République gabonaise. Il comprend trois composantes techniques : le développement institutionnel pour améliorer le climat des affaires; l’appui au développement des entreprises, et la gestion du Projet et dialogue public-privé.
Ce dernier pan est mis en oeuvre à travers un Comité de pilotage comprenant une Unité de coordination de projet (UCP) placée sous la tutelle du ministère en charge de la Promotion des investissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *