Symposium de Libreville sur les aires Protégées : Les experts prêts à mutualiser leurs efforts

Partager...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Au terme du symposium sur les aires protégées qui s’est tenu à Libreville, les experts venus de vingt institutions de la sous-région ont émis des recommandations en vue de permettre un meilleur suivi des actions à mener dans la suite de la mise en œuvre du projet Arc d’Emeraude.

Quatre jours de conclave auront permis aux chercheurs d’origines diverses, aux coopératives de pêcheurs et aux représentants de l’administration, réunis à Libreville du 23 au 26 avril 2019, d’échanger et partager les données scientifiques sur les expériences des aires protégées dans leurs pays respectifs. Les réflexions axées autour de la thématique choisie, en l’occurrence ‘’ Aires protégées littorales et développement urbain : Enjeux de conservation autour des territoires en expansion’’, ont découlé sur des recommandations en vue de permettre un meilleur suivie des actions à mener.

Au nombre de ces recommandations, l’on retient la mise en œuvre d’un observatoire des mangroves devant permettre un suivi à différentes échelles spéciales et temporelles de ces socio-écosystèmes; la mutualisation des données pour sortir des sentiers battus des expériences passées et mettre à profit les travaux réalisées, stimuler les échanges entre les différents acteurs nationaux et internationaux, ceci afin de permettre une approche intégrée et pluridisciplinaire à l’exemple de celle menée autour du projet Arc d’Emeraude; le développement des collaborations avec tous les partenaires.

Pour ce qui est de l’agenda international, les experts souhaite la préconisation de 30% d’aire marine protégée dans la zone économique exclusive des Etats, comprendre comment fonctionnent ces écosystèmes dans la zone tropicale du Golfe de Guinée, l’acquisition et l’analyse des connaissances de ces écosystèmes. Autant d’actions à concrétiser à l’issue de cette première étape sur la thématique qui devrait aboutir vers un Arc d’Emeraude n°2, tel que l’ont signifié les participants.

Qualifiant le symposium de Libreville de réussite, du fait de la mobilisation des acteurs du domaine, mais surtout de l’intérêt qu’ils ont porté aux différents échanges, le président du symposium, Dr Guy Serges Bignoumba, a affirmé que les retombées du forum viendront s’ajouter aux travaux déjà existants. Et pour espérer des résultats probants, il a appelé chaque maillon de la chaine à jouer sa partition. Aux chercheurs de se constituer en réseau; aux partenaires sociaux de jouer un rôle concret; les partenariats déjà noués devront être renforcés; l’accompagnement de l’administration pour la concrétisation des recommandations être effectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *