Un engagement multisectoriel

Partager...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Grâce à ses financements, le Groupe de la Banque mondiale contribue au développement de plusieurs secteurs prioritaires au Gabon

Promotion des investissements et de la compétitivité
Un prêt de la BIRD d’un montant de 18 millions de dollars avait été approuvé en mars 2014, afin d’aider le gouvernement gabonais à faire du pays une destination sûre pour les investisseurs étrangers. Le projet soutient la mise en place de réformes majeures pour améliorer le climat des affaires et stimuler la croissance de petites et moyennes entreprises.

Amélioration du développement des infrastructures locales
Le projet d’infrastructures locales, doté de 100 millions de dollars, entend améliorer en priorité l’accès aux services de base en milieu urbain pour les habitants des quartiers défavorisés. Il contribuera également à renforcer les capacités de gestion des municipalités et à faire émerger des PME privées locales.

Soutien à la gestion durable des écosystèmes humides critiques
Un financement de 8,47 millions de dollars du Fonds pour l’environnement mondial (FEM) a pour objectif de renforcer la protection de la biodiversité dans certaines zones humides boisées figurant sur la liste des sites Ramsar, en intensifiant la production de connaissances et en proposant des mesures de conservation pour assurer une gestion durable des zones humides.

Modernisation des technologies de l’information et des communications
Le projet de développement de la fibre optique en Afrique centrale, d’un montant total de 58 millions de dollars, a démarré le 6 mars 2013. Il contribue à étendre la portée géographique des réseaux haut débit du pays, permet de réduire les coûts des services de communication dans l’ensemble de la région et facilite l’accès aux TIC. Quant au projet E-Gabon, il est doté de 56 millions de dollars et vise à accélérer le développement de l’écosystème d’innovation numérique au Gabon, ainsi
que la fourniture et la gestion des services publics de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *