Zone Cemac : Harmonisation des politiques commerciales avec l’OMC

Partager...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Un atelier régional préparatoire à l’examen conjoint des politiques commerciales des États de la CEMAC et l’Organisation mondiale du commerce (OMC), s’est déroulé la semaine dernière à Malabo (Guinée Equatoriale).

Cette rencontre avait principalement pour but, de préparer des échéances majeurs. A savoir, le 2ème atelier qui consacrera la rédaction du rapport des pays de la CEMAC sur l’examen des politiques commerciales, du 30 mars au 3 avril 2020. Puis, le 20 juillet 2020, ce sera la présentation et l’étude du rapport des gouvernements des pays de la CEMAC membres de l’OMC. Enfin, les 27 et 29 octobre 2020 à Genève, la 2ème session de l’examen conjoint des politiques commerciales des États de la CEMAC membres de l’OMC. En conclusion, l’OMC a renouvelé son engagement à collaborer avec la Commission et les États de la CEMAC pour améliorer le commerce régional.

Dans son allocution, le président de la Commission de la CEMAC, Daniel Ona Ondo a adressé ses vives félicitations aux participants pour la qualité du travail accompli. Ensuite, il a salué : l’adoption du code communautaire révisé des douanes, la révision de la réglementation communautaire sur la concurrence et l’adoption d’une directive harmonisant la protection du consommateur au sein de la CEMAC, l’adoption du tarif des douanes CEMAC transposé dans sa version SH 2017; l’adoption d’une convention fiscale au sein de la CEMAC avec la facilitation du commerce dans la zone; la révision du champ de la directive communautaire sur les droits d’assises en vue de la moderniser et de la rendre plus efficace ; et l’application effective de la libre circulation des personnes et des biens.

Aussi, il a appelé les États membres et les organisations régionales concernées à redoubler davantage d’efforts en vue de relever les défis que sont : l’harmonisation des procédures et documents, aussi bien à l’importation qu’à l’exportation, l’application rigoureuse des règles d’origine, l’application de l’évaluation en douane et la cohérence des politiques sectorielles avec la politique commerciale au niveau des États et de la Communauté, pour ne citer que ceux là.
Avant de clore son propos, le Pr Daniel Ona Ondo a exprimé son inquiétude face « au contexte de guerre commerciale que nous observons aujourd’hui et dont les effets pourraient impacter de manière négative les perspectives de progression déjà fragiles de la croissance économique de la sous-région ».
Dans le même ordre d’idée, le ministre Equato Guinéen, délégué au Commerce et aux PME, Alberto Doria Lalay, a marqué sa satisfaction avant d’exhorter les participants à poursuivre le travail dans la même lancée avant le rendez-vous d’octobre 2020, auquel son pays sera candidat à l’accession à L’OMC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *